Monastère de Nechung entre oracles d’état et intenses fumigations de genévrier

Situé dans la périphérie de Lhassa, le petit monastère de Nechung est surtout connu pour avoir été le siège de l’oracle d’état, sorte de chamane attitré du Tibet, directement connecté aux esprits dont il révèle les prédictions.

Les oracles sont pris très au sérieux dans la culture tibétaine.

Crédit carte: https://www.chinevoyage.net/geographie/

Deux exemples de l’importance de ces oracles

C’est l’oracle du Tibet Lobsang Namgyal qui a donné des instructions géographiques pour guider les équipes de moines dans leurs recherches à travers le Tibet du petit garçon qui serait la réincarnation du 13ème Dalaï-lama. Malgré une sélection drastique et des tests bien précis, c’est tout de même l’oracle qui validera l’enfant choisi, qui deviendra notre Dalaï-lama actuel.

Lobsang Namgyal en 1939
Crédit photo: Archives fédérales allemandes / Bundesarchiv, Bild 135-S-16-22-25 / Schäfer, Ernst / CC-BY-SA 3.0

Autre exemple: Lobsang Jigme, l’oracle successeur de Lobsang Namgyal. C’est lui qui, lors de sa transe, supplie le premier le Dalaï-lama actuel de quitter Lhassa le soir même et lui indique l’itinéraire pour rejoindre la frontière indienne. 

Quelques jours plus tard il rejoindra le Dalaï-lama dans son exil en Inde et décèdera en 1984 à Dharamsala.

Lobsang Jigmé 1948
Crédit photo (de photo) Hugh Richardson — http://tibet.prm.ox.ac.uk/photo_2001.59.7.3.1.html

Depuis 1987 l’oracle du Tibet actuel est Thubten Ngodup, né au Tibet en 1957 mais dont le siège est toujours l’autre monastère de Nechung construit et inauguré à Dharamsala en Inde en 1985 par le gouvernement tibétain en exil.

Fumigation de genévrier

Au Tibet et dans le monde himalayen il est coutume de faire des brûler des branches de genévrier. Ces fumigations ont pour but de purifier en faisant fuir les mauvais esprits et mettre les divinités dans des dispositions favorables.

J’ai souvenir de la vieille réfugiée tibétaine qui m’hébergeait lors de mon séjour à Dharamsala. Sa demeure était très modeste, seulement une pièce, que nous nous partagions joyeusement. Je me souviens me réveiller chaque matin en toussant, et à moitié aveugle, car son premier geste à chaque aurore était d’agiter la fumée de sa branche de genévrier en pleine fumigation jusqu’à en emplir la pièce et l’extérieur.

Si l’on trouve quasiment devant chaque monastère des étals qui vendent du genévrier à faire brûler, j’avoue n’avoir rien vu de comparable aux fumigations du monastère de Nechung ce jour-là.

Branches de genévrier à vendre sur un étal
Fumigations de genévrier au monastère de Nechung
Plusieurs minutes auront été nécessaires pour retrouver une vue dégagée sur Lhassa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s